1/ Salutations, on va commencer par une présentation du groupe pour ceux qui ne vous connaîtraient pas encore (et une piqûre de rappel pour les autres)…

Salut à toi et merci pour ton travail !

Aksaya signifie "Incorruptible" en Sumérien… Notre civilisation doit tous ses grands mythes fondateurs aux sumériens (et accessoirement l’écriture). Sans être radicalement passéistes, savoir d’où nous venons est nécessaire, pour savoir qui nous sommes ! C’est donc notre héritage que nous défendons, et nous restons fidèles à nos valeurs, à nous même : donc "incorruptibles".

Notre groupe est né d’une rencontre entre CHS (guitare/chant) et FY (batterie) et de deux univers musicaux complètement différents : le "rien" ou le "tout" musical de CHS et le black metal.

 

2/ Vous avez sorti au mois de décembre un nouvel album, « Kepler », du nom du célèbre astronome. Qu’est-ce qui vous a porté sur ce choix ? Que représente-t-il pour vous ?

Effectivement, Kepler était un célèbre  astronome du 16ème siècle, qui a donné son nom au fameux télescope. Ces deux figures nous ont profondément inspirées. Tout d’abord, l’homme, pas tant par ses travaux, mais par la force de caractère que ses recherches nécessitaient, à une époque où la religion était de mise et l’inquisition, la loi ! Il a tout de même découvert des lois physiques et astronomiques sur les mouvements des planètes, à un siècle où énoncer de telles choses étaient extrêmement  dangereux et blasphématoire. Malheureusement, nous en sommes toujours au même point : les croyances et les superstitions  sont encore des freins aux avancées scientifiques, au même titre que l’éthique ! Des freins juridiques, mais aussi moraux, liés intrinsèquement à notre système de pensée. De plus, nous sommes également partis de cette idée de télescope spatial pour embarquer l’auditeur à travers l’espace, le temps, le cosmos, les exoplanètes et les sciences. Ce n’est rien d’autre qu’un voyage initiatique, au fin fond de l’univers, jusqu’aux limites de l’Homme. Stress, angoisse, mélancolie  et combats pour l’avènement dictatorial de la bio progressivité sont au cœur de cet album !

 

3/ Quels sont les autres thèmes que vous aimez aborder?

Nous traitons de sciences en général, et non de science fiction (comme on a pu le lire), mais bien de ce que l’homme est actuellement capable de produire. La cosmologie, la physique quantique et la bio médecine nous passionnent, et c’est de tout cela que nous parlons à travers nos textes :  K701.04 et Tau Ceti E sont des exoplanètes, c’est-à-dire des planètes qui se situent en dehors de notre système solaire. K701.04, aussi appelée Kepler 62f, a été observée par le télescope Kepler en 2013. Elle est située à "seulement" 1 200 années-lumière de la Terre et  pourrait avoir une température compatible avec la présence de l'eau. Elle pourrait donc non seulement accueillir l'homme, mais aussi d'autres formes de vie. Nous l’avons "sélectionnée" parmi les 3541 exoplanètes découvertes car son nom faisait clairement écho à K141, notre premier album. Tau Ceti E quant à elle serait à priori une exoplanète très chaude, bien plus massive que notre terre. Son nom, si atypique, nous a fortement séduit et inspiré.  Syn  est un type d’addition en chimie organique et un terme utilisé pour traduire les évolutions de la recherche biologique et  trans biologique. Depuis l’écriture de notre texte, l’humanité en est déjà à Syn 3.0 ! Les autres titres sont des hommages ou des références à la science : la géométrie fractale ; le processus de découverte scientifique, souvent liée à une anomalie, un problème qui engage le chercheur sur un nouveau chemin, un nouveau point de vue ; la découverte spatiale et ses dégâts collatéraux ("Laïka", qui est aussi un hommage à la cause animale) ; le transhumanisme et la bio progressivité avec "Non Morietur" (la mort de la mort) et les freins éthiques que peuvent connaître les avancées médicales et biologiques, qui tendent pourtant à emmener l’Homme jusqu’à l’immortalité !

 

4/ Quels sont les retours que vous avez depuis la sortie de l’album ?

Nous avons eu de très bons retours, et les chroniques sont excellentes ! Des propositions de concerts sont arrivées. Cependant, être visibles parmi la quantité de groupes qui existe reste difficile et la concurrence est rude, mais nous nous amusons beaucoup et adorons ce que nous faisons… donc, c’est là le plus important ! 

 

5/ Comment se déroule le processus de composition, le rôle de chacun ?

C’est CHS qui compose l’intégralité des morceaux d’Aksaya, puis je pose les parties batterie. Nous travaillons ensuite les morceaux en groupe, afin de peaufiner tout cela. Mais tout sort de l’esprit torturé de CHS, qui a un cerveau en constante ébullition et qui a des milliers de riffs dans sa tête, partout et tout le temps ! Nous n’aurons jamais assez d’une seule vie pour venir à bout de sa créativité !

 

6/ Quelles sont vos principales influences (musicales ou autres) ?

CHS écoute pas ou peu de musique. Le peu qu’il écoute se situe dans le domaine du classique ou du rock. Quant à moi, je n’écoute que du Black metal, et la branche la plus agressive et guerrière ! Je ne supporte pas tout ce qui est "dépressif" et languissant ! Ça ne me parle pas ! A côté de ça, le monde qui nous entoure nous inspire chaque jour ! Ses travers, ses déviances, ses extrémismes, mais aussi ce qu’il peu avoir de beau et de performant. Nous sommes très attachés à "l’esprit cartésien" et à la démonstration scientifique. Nous sommes réfractaires à toutes sortes de mysticisme et autre spiritualité ! Alors l’univers scientifique peut être une source inépuisable d’inspiration… mais pas que ! Les lois, le système qui dysfonctionne de plus en plus, le manque de liberté, la censure nous inspirent également.

 

7/ FY, tu fais également partie de « Sol Invictus », projet franco-uruguayen, comment gères-tu ton temps sur les deux groupes ?

Effectivement, je fais partie de Sol Invictus, un projet Black metal (nous sortons un album cet été) avec LA Alexander, un camarade Uruguayen. Ce projet me prend moins de temps qu’ Aksaya, du fait de l’éloignement (un océan), nous ne répétons pas, nous ne nous produisons pas en live et travaillons à distance. Tout cela est donc peu chronophage ! Du coup, pas de partage de temps, mais des activités complémentaires et un enrichissement constant.

 

8/ Quelle est votre actu et quels sont vos projets ?

Nous sommes actuellement en train d’enregistrer un troisième opus : ce sera un EP, avec une thématique plutôt guerrière et révoltée. Nous avons également quelques dates de prévues cette automne.

 

9/ Merci de m’avoir accordé cette interview, je vais vous laisser le soin de conclure…

Merci à toi. Et n’oubliez pas que la crédulité, la superstition, la religion et toute forme d’occultisme folklorique ont toujours été, sont et resteront des freins aux progrès et à la révolution transhumaniste que nous sommes sur le point de vivre. Éveillez-vous et combattez tous les dogmes aux côté des Légions d’ Aksaya !

https://www.facebook.com/aksayaofficial/

© 2015 by Vanessa of La Légion Underground. Proudly created with Wix.com

Toute reproduction du contenu de ce site (publications, logo) est interdite.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now