Vanessa

24/03/2019

Tracklist :

1. Good times are over

2. The holy land

3. The plague of XXI

4. From the darkness to the eternal light

5. Nailed to the worthless fate

6. Next world war

7. Antigift (Antilife)

8. Not for devil anymore

9. Long lost for love (Doro cover version)

Le one-man band israélien de Denis Tereschenko a sorti en septembre 2018 un nouvel album, "The worst is yet to come", et distribué via More Hate Productions, Wings of Destruction et Arctic Ritual Recods. La cover du cd est signée Thomas Decker et le booklet par Konstantin Drozdov.

 

"Good times are over", titre instrumental, débute cet album avec ses chapes de synthé et quelques riffs, ainsi qu’une batterie mi-tempo assez discrète.

Un peu plus tard viendra un autre titre instrumental, "From the darkness to the eternal light" qui ouvre par quelques notes un peu orientales avant l’arrivée de la batterie et de la guitare, celui-ci un peu plus technique avec un très bon solo, 4 min de variations rythmiques harmonieusement travaillées.

Enfin, le troisième titre instrumental est "Antigift (Antilife)", également assez long car durant 5:36, mais ne souffrant pas de lassitude, sachant y mettre les formes pour conserver l’attention de l’auditeur.

On notera la constante dans l’intervalle d’un titre instrumenta suivi de 2 compos classique qui se répétera dans l’ordre des titres.

 

Après le premier titre instrumental viendra "The holy land", musicalement dans la continuité de l’intro. A la traduction, on voit clairement se dessiner le texte sur le peuple juif  et Israël, sur fond de chant black et de riffs envolés.

"The plague of XXI" dénonce les maux du 21ème siècle, la quête du like, la guerre des egos, le téléchargement et l’esclavage des médias.

"Next world war" traite du sujet délicat du terrorisme, de la haine grandissante entre les peuples, les guerres idéologiques.

"Not for Devil anymore", dernière compo non instrumentale parle tout simplement de ce que sont devenus le metal et le rock, perdant leur âme vouée au diable pour devenir un divertissement comme tant d’autres, avec cette fois les couplets en chant clair.

Enfin on termine par un cover de Doro, "Long lost for love" sur l’album "Fear no evil" sorti en 2009, assez original. Après les classiques de Joy Division pour lesquels il a consacré un album, le voici s’attaquant à un titre de la Metal Queen, chant black et guitares heavy donnant un très bon rendu .

 

On reste dans le classique de Die Entweihung en terme de chant et de technique musicale, mais sachant se renouveler dans les thèmes et dans les accords. Un très bon nouvel album !

© 2015 by Vanessa of La Légion Underground. Proudly created with Wix.com

Toute reproduction du contenu de ce site (publications, logo) est interdite.