Live report du 07/09/2019

Par Vanessa

Lieu : Salle de convivialité (Alfortville)

Groupes:

- Old Sparky : https://www.facebook.com/OldSparkyOfficial/

- Hatred Dusk : https://www.facebook.com/HatredDusk/

- Heavyction : https://www.facebook.com/heavyction/

- Dreamcactcher : https://www.facebook.com/Dreamcatcherfrance/

- Hürlement : https://www.facebook.com/hurlementheavymetal/

Pour une fois je sors de Paris direction Alfortville pour la première édition du In Your Fest. Arrivée sur place je découvre une belle salle où des exposants sont installés (Brozer Ink, Pics’N’Heavy, Skull Wear Paris, Thomas Segaud Glass Creations et Thrashy Kary), du merch, un coin buvette/restauration (mention miam + pour les cookies !!!) et une bien belle scène. Le temps de discuter un peu, c'est parti pour le show.

 

Old Sparky a la primeur d’ouvrir le fest. Musicalement, dès les premières notes, Old Sparky nous envoie son thrash bien intense et je retrouve bien l’ambiance de leur dernière prestation, mais en mieux grâce au travail des techniciens qui sera bien plus audible qu’au Klub (je sais je ressasse mais c’est le gros point faible de la salle ce côté aléatoire...). Le groupe étant assez jeune (3 ans), la setlist se répète mais on ne s’en plaindra pas car techniquement ils sont bons. Et point positif, il y a une belle amélioration sur scène, fini le côté statique, Florent Marie (chant/guitare) et Charlie (basse) s’approprient l’espace et interagissent plus avec le public, et cela fait plaisir à voir. Un très bon set ! 

Vient le tour de Hatred Dusk et le second set de Jean-Yves. Le groupe reste fidèle à lui-même, tant sur les compos ("Blinded by hate", "RATP", "Darkness",…) en attendant leur album qui sortira chez Mystyk Prod en novembre, que dans l’énergie déployée sur scène. On sent bien l’excitation d’être présents sur scène aujourd’hui, avec un Nicolas tout bondissant. Dans leurs sets, ce que l’on ressent le plus, c’est l’unité et la complicité des membres. Sur le plan technique le groupe, déjà bien énergique à chaque prestation, a été boosté par ce fest et déversera son thrash sur un public qui continue à arriver.

Après une pause un peu plus longue qui permettra de se restaurer, c’est au tour d’Heavyction de monter sur scène, et à la machine Jean-Yves de venir faire son troisième et dernier set… Je découvre ce groupe de death/thrash indus et j’ai beaucoup apprécié. Tout comme leurs prédécesseurs, ça envoie du lourd sur scène, les compos s’enchaînent avec une belle aisance technique. En plus ils nous ont joué une chanson en exclu, une belle attention pour le public et le fest ! Un sans faute et une belle découverte.

Seconde découverte avec Dreamcatcher, groupe de heavy/thrash, penchant plus tout de même vers le heavy. Ils nous interpréterons ce soir des titres issus de leur second album : "Mother Earth", "I will spit on your grave" aux sonorités plus thrash, "TRUSTNO1" (en référence au mot de passe de Mulder dans X-Files), "People of Darkness", "The werewolf" (dommage celle-là verra la guitare prendre trop le dessus ne rendant pas le chant très audible), "The curse of the vampire", "No heaven/ No hell"… et en clin d’œil pour tous les porteurs de t-shirts Iron Maiden aperçus par le chanteur, "Children of the damned". A part avec "The werewolf", le groupe fera un set parfait et qui a ravi les nombreux fans venu les voir.