Lelahell, Alif, chronique, La Légion Underground webzine

Vanessa

10/09/2018

Tracklist :

1. Paramnesia

2. Ignis fatuus

3. Thou shalt not kill

4. Ribat essalem

5. Adam the first

6. The fifth

7. Insiraf/Martyr

8. Litham (The reach of Kal Asuf)

9. Parasits

10. Impunity of the mutants

Fondé en 2010 par Redouane Aouameur, Lelahell est un groupe de death metal algérien originaire d'Alger. Le trio est composé de Redouane "Lelahel" Aouameur (guitares, voix), Ramzy Curse (basse) et Marc Dzierzon (batterie de session).

Le groupe a sorti le 15 juin chez Metal Age Productions son second album, "Alif" (première lettre de l’alphabet arabe), sur lequel ils ont fait appel à Hannes Grossmann (Ex-Necrophagist, Ex-Obscura, Alkaloid, Hate Eternal) à la batterie, et qui a été mixé et masterisé au Legenday Hertz Studio (Vader, Behemoth, Hate, etc.). Pour l’album, c’est Redouane qui s’est aussi chargé de la basse. L’artwork a été confié à K Illustrations (Aborted, Amon Amarth, Death Angel, Sodom ...).

 

On commence très fort avec "Paramnesia" qui nous balance ses blasts en pleine tronche, on reconnaît la patte de Hannes Grossmann dans les drums. Les riffs ne sont pas en reste, avec en prime des notes plus heavy ponctuelles. Le rythme est saccadé de mini breaks, mais qui n’empêche de prendre cher… et surtout d’en redemander ! Et ça tombe bien car ce n’est que le début et on continue à prendre de la vitesse avec "Ignis fatuus", avec l’impression qu’un TGV nous passe dessus.

Allez, on se remet de nos émotions avec l’interlude "Thou shalt not kill", très bref, 30 seccondes, avant de replonger dans l’album avec "Ribat essalem" et la vitesse d’exécution fer de lance de l’album.

"Adam the first" et "The fifth" ne sont pas en reste niveau puissance, la voix de Redouane accentuant l’intensité des compositions.

"Insiraf/Martyr" introduit quelques notes arabisantes saccadées, une intro qui change du reste d’ "Alif", changement appuyé par l’ajout de quelques paroles en français, l’impact est tout autre cette fois, original et très bien construit, en n’oubliant pas quelques touches heavy dans les riffs.

"Litham (the reach of the Kal Asuf)", en-dehors de la batterie, ralentit un peu le rythme et gagne en pesanteur, tout comme "Impunity of the mutants", majoritairement instrumental, qui conclut cet opus, après un "Parasits" qui nous balance la purée.

 

Eh bien, quelle claque ! Une production au top, des compos de pur death metal mais avec quelques incursions plus heavy, des blasts ravageurs, une voix puissante, tout est là pour nous faire passer un moment bien agréable. Une galette à se procurer d’urgence !

© 2015 by Vanessa of La Légion Underground. Proudly created with Wix.com

Toute reproduction du contenu de ce site (publications, logo) est interdite.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now