1/ Bonjour, on va commencer par la traditionnelle présentation...

OK, alors Primal Age 2017 c'est Didier au chant, Flo et Ben aux grattes, Mehdi à la batterie, et moi (Dim) à la basse. On existe depuis 22 ans pendant lesquels on a sorti 2 albums, 3 MCD, joué dans 12 pays et sur 3 continents quelques centaines de concerts, notamment des fest (Hellfest, Bloodaxe, Sonisphere,...) aux côtés de grands groupes tels que Hatebreed, Napalm Death, Agnostic Front, Slayer... tellement de bons souvenirs.

 

2/ Quelles sont vos influences ?

Elles sont variées,  cela va de Slayer, Hatebreed, Biohazard à Madball. Il y en a plein, difficile de tous les citer.

 

3/ En plus de vingt ans, vous avez sorti 4 opus, ce qui paraîtra peu pour certains. Pourquoi ?

C'est vrai et ce n'est pas important pour nous. On connaît des groupes qui sortent le même album tous les 2 ans depuis 20 ans. De notre point de vue, on préfère aboutir nos compos et sortir quand on est prêts et pas pour sortir à tout prix. On tient à cette liberté et en tant que groupe amateur, on fait ce qu'on veut.

 

4/ Et en parallèle, vous avez fait un grand nombre de dates à ce jour... Vous semblez préférer le contact des gens à l'enfermement en studio...

En effet, le studio est un passage très important pour donner vie à des morceaux et ça reste très excitant de les voir prendre forme, mais on a toujours été plus à l'aise sur scène ; surtout Didier notre chanteur, il n'aime pas trop le stud, le prend comme un passage obligé mais sans plus.

 

5/ En mars est sorti chez Deadlight Entertainment votre EP "A silent wound". Pourriez-nous vous nous en parler en track by track?

Je n'aime pas trop "étiqueter" le morceaux, mais disons qu'on attaque bille en tête (direct, crochet, uppercut) avec "Whistleblowers vs World Health Organization", un morceau rouleau compresseur qui prend à la gorge et ne relâche pas. On s'est presque fait peur quand on a commencé à entendre en stud ce que ça donnait à chaque étape. On a senti tout de suite qu'on n'était pas prêts à relâcher la pression.

"A Silent Wound" traîte de la déforestation, notamment en Amazonie, raison pour laquelle on a un invité brésilien (Felipe Chechuan de Confronto). Ce morceau alterne des passages saccadés avec du speed, de la mosh part... enfin tout le spectre musical du groupe. 

"Conterfeiters of Science" est amené en douceur avant de tout écraser également, façon trash in your face.

Enfin on termine par un Medley de Slayer en hommage à Monsieur Jeff Hannemann qui nous a laissé orphelins, mais aussi les meilleurs riffs que compte le metal. On a invité Jul Benighted et Koba Loyal to the Grave pour ce titre dont est on fier du résultat final.
J'ajouterais qu'il y a une touche un peu revival années 90 dans certains passages qui peuvent rappeler les premiers temps du groupe.

 

6/ Comment se déroule le processus de composition ?

Cette fois c'était particulier, car en raison de l'arrivée de 2 nouveaux gratteux en remplacement de Johann qui tenait le manche depuis 10 piges, on a opté pour un format court, avec la belle contribution de Sylvain (Seekers of the Truth et ex Absone, groupe commun), qui a apporté les riffs sur lesquels on a posé le chant et le reste. Il est venu enregistrer en partageant les morceaux avec Ben et Flo. On est heureux de cette collaboration car c'est un vieil ami du groupe qui connaît parfaitement ce qui colle à notre son.

 

7/ Vos sujets de prédilection sont la cause animale et l'écologie, entre autres. Qu'est-ce qui vous a fait tendre vers cela ? Et que pensez-vous de l'état actuel des choses ?

Oui ça reste un thème récurent car il y tellement à dire et à faire si on veut vivre dans un monde meilleur. L'Homme a tendance à se servir car il est en haut de la chaîne alimentaire, sans voir qu'il scie la branche sur laquelle il est assis ni sans considérer les souffrances qu'il engendre. On pensait cette cause perdue mais on l'avait quand même chevillée au corps et on constate que les mentalités évoluent, sans doute en raison de l'ampleur du désastre. Ça reste encourageant, même si c'est encore trop long pour nous.

 

8/ Quel est votre meilleur souvenir de concert ?

Perso lors du Bloodaxe fest à Tokyo car c'était mon plus vieux rêve que de jouer au Japon. En plus on a pu faire de belles rencontres avec Shai Hulud ou les gars de Culture qui logeaient dans le même hôtel et à côté desquels on prenait le petit-déj’’. 

 

9/ Quel est votre regard sur l'évolution de la scène depuis vos débuts ?

Il y a des tas de supers groupes, mais le marché devient difficile avec peu de structures en France, des tourneurs qui imposent des conditions (comme des premières parties), des choses qu'on ne voyaient pas avant. Le public se concentre plus sur des gros fests réunissant tous les gros du circuit, et un peu moins sur des concerts de moindre importance. Il faut s''accrocher pour tenir dans le temps, mais ça vaut le coup, on s'estime privilégiés d'avoir pu faire tout ce parcours.

 

10/ Maintenant que cet EP est sorti, quelle est votre actualité et quels sont vos projets ?

Jouer un peu partout en France et à l'étranger, on envisage des tournées au loin, ce qui demande beaucoup de temps de préparation. On commence à composer pour un album, mais là encore on se laisse du temps.


11/ Je vous remercie d'avoir pris le temps de nous répondre, je vous laisse le soin de conclure...
Merci à toi pour l'interview, aux lecteurs qui peuvent nous suivre ici:
https://www.facebook.com/PRIMALAGE
http://www.youtube.com/user/primalage1997  
https://www.reverbnation.com/primalage3
https://www.instagram.com/primal_age/
http://primal-age.wixsite.com/primal-age

© 2015 by Vanessa of La Légion Underground. Proudly created with Wix.com

Toute reproduction du contenu de ce site (publications, logo) est interdite.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now