1/ Salut Benjamin, pourrais-tu commencer par te présenter ?

Salut ! Tout d’abord merci pour l’invitation à cette interview.

J’ai la trentaine, je vis en Haute-Savoie, je suis fan de metal (mais pas que) depuis un peu plus de 15 ans. Un parcours professionnel varié qui m’a amené aujourd’hui au poste d’Agent de Sécurité, emploi qui influe beaucoup sur ma manière d’organiser des concerts.

 

2/ Comment est né Razorback Productions ?

Eh bien à la base j’étais programmateur sur une webradio Lyonnaise Radio Metal Sound, qui d’ailleurs mérite d’être écoutée par tous, ce « job » m’a mis en contact avec des groupes par le biais de demandes de titres à inclure dans le logiciel de la radio.

Par la suite j’ai eu envie d’apporter ma pierre à l’édifice de la scène metal en organisant des concerts. Le premier a été avec la webradio nous avons fait jouer six groupes de hardcore mais ça s’est soldé par une grosse perte d’argent pour la webradio mais ça m’as confirmé mon souhait d’organiser des concerts.
J’ai donc créée Razorback Productions en janvier 2016 dans le but de bousculer un peu les assos en place, surtout les grosses,  et de promouvoir en priorité les groupes émergents qui sont très très très souvent oubliés des grosses structures pour diverses raisons.

Aujourd’hui ce but est atteint en partie nous avons aidé quelques groupes de la région et d’ailleurs à faire plusieurs dates, nous avons ramené des groupes qui ne sont jamais passé en France, et surtout nous avons fait jouer des groupes que nous aimons.

 

3/ Il me semble que tu vas sortir une compile, pourrais-tu nous en parler ?

Oui et non…. Dans l’idée nous aimerions la sortir, en réalité beaucoup trop peu de groupes sont motivés pour ça pour diverses raisons que nous pouvons comprendre. Une compilation en CD physique n’est apparemment pas un bon moyen pour un groupe de se faire connaitre, nous irons très certainement vers la solution bandcamp comme l’a pu faire La Légion Underground.

Utopiquement j’aurais un plus gros projet, le pressage d’EP ou d’albums pour des groupes mais pour cela il me faudrait une trentaine de groupes afin d’avoir un tarif attractif. Dans l’idée on a déjà négocié avec une usine de pressage et obtenu jusqu'à -30 % sur le prix normal. Mais encore une fois c’est un projet je pense trop ambitieux compte tenu de la santé de l’industrie du disque actuellement.

 

4/ Comment se porte l’affluence des dates ? Je vois de plus en plus souvent les assos parler de salles vides ou presque, est-ce de plus en plus monnaie courante ?

Tout dépend des dates. Nous avons la chance d’avoir la confiance de la salle du Blogg sur Lyon qui nous permettent de faire des dates à entrée gratuite les mardis et jeudis (parfois le vendredi), ces soirées là fonctionnent bien le public se déplace souvent en masse. Par exemple le concert d’Infected Rain a été estimé à plus de 250 personnes.

Pour les dates payantes le public est largement beaucoup plus frileux même dans cette même salle. Tout le monde sait que le public se dirige de plus en plus uniquement vers les gros concerts, les gros groupes ultra connus et malheureusement ce même public malgré ce qu’il dit sur les réseaux sociaux ne s’intéresse pas aux groupes émergents.

Bien entendu tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier il reste un noyau, petit certes, de metalleux curieux qui n’hésitent pas à venir sans connaitre les groupes de la soirée. Je pense par exemple à un concert qu’on a fait avec Slechtvalk, Morgarten et The Abyss Order où malgré les 15 personnes présentes tout le monde était content.

Néanmoins la plupart des petits concerts font une petite affluence et ça plombe tout le monde, que ce soit l’asso ou les groupes car même sur une date en doordeal voir un groupe Hollandais repartir avec 20 euros ça fait mal. Malheureusement on ne peut pas obliger les gens à venir même pour un concert à 5 euros et c’est bien dommage.

 

5/ Pourtant on peut dire que parfois c’est limite "offert" quand on voit le tarif…

Oui même sur du plateau à 1 200 euros on essaie de ne pas mettre un prix d’entrée à plus de 10 euros. On fait beaucoup de concerts à 5 euros même avec des groupes reconnus dans leur domaine mais il semblerait que pour le public 5 euros = concert de merde. Le souci c’est que bien souvent 5 euros = concert de merde et 10 euros = trop cher pour ce que c’est du coup il est difficile de jongler.
C’est la question récurrente que je me pose depuis un an : quel prix d’entrée est adapté à l’événement pour attirer du monde ? Il n’y a pas que le prix mais ça joue beaucoup.

On dt toujours que le metalleux peut mettre 35 euros pour un groupe qui est passé il y a 4 mois dans la ville mais pas 5 euros pour un groupe en exclu. Je ne sais pas si le public pense que quoiqu’il arrive on s’en sort mais ce n’est pas le cas, on met de l’argent de notre poche et nous ne sommes que deux à assumer chez Razorback.

 

6/ Il me semble qu’à cause de ça tu as déjà envisagé d’arrêter Razorback….

Oui….. En décembre dernier juste après notre concert avec Omission sur Lyon. Un groupe certes peu connu mais accompagné par 3 groupes de la région dont deux de la ville. Résultat : 23 entrées un samedi soir et 300 euros de perte encore une fois, j’ai claqué la porte de la salle, je suis parti dehors une heure me calmer.

Dans la voiture au retour j’ai dit "C’est bon on arrête". Après réflexion et avec le soutien des bénévoles comme Matthieu ou Marianne qui sont là sur toutes nos dates, on a décidé de continuer au moins un an. Je suis franc on a perdu l’équivalent de 3 salaires en un an mais on continue par passion et ça paie cette année 2017 est un bon cru, non pas en terme d’affluence mais en terme de plaisir on monte du joli plateau et on commence je pense à être reconnus. On a d’ailleurs un groupe d’habitués qui viennent sur quasiment tous nos concerts que ce soit du Black, du Folk ou du Thrash et ça ça fait plaisir on continue aussi pour eux.

 

7/ Si tu devais t’arrêter, reprendrais-tu malgré tout dans une autre asso, mais avec moins de responsabilité et de pression, ou tu laisserais tout ça au passé ?

Si j’arrête je crame tout…. Non sérieusement je ne sais pas si je pourrais être dans une autre asso je suis trop intrusif pour ça. J’aime tout créer du premier contact jusqu’au soir du concert, c’est ce que je fais avec Razorback, je gère quasiment tout.

Ce que je pourrais faire c’est entrer dans le comité pour un fest histoire d’apporter ma petite expérience et conseiller ou pas pour la programmation.

SI j’arrête Razorback je resterais dans le milieu metal en remontant une asso mais en faisant les choses différemment, peut-être un fest à moi qui sait.

J’aide certains booker sur les tournées de certains groupes, je me suis lié d’amitié avec Brigitte de Hell Frog Promotion par exemple qui est une véritable passionnée. Le booking est intéressant mais en France c’est difficile, beaucoup d’assos sans budget , beaucoup d’assos peu motivées également et beaucoup de salles pas intéressées.

J’ai aussi une envie de label, un genre de label associatif visant les groupes émergents mais je n’ai pas les connaissances ni les contacts pour ça, surtout pour la distribution par exemple et au niveau administratif.

 

8/ Penses-tu qu’il est possible de refaire venir le public ou c’est voué à une mort certaine ?

Le public n’est pas parti, il à juste changé d’intérêt. Le public metal est spécial il crache sur tout ce qui est connu (en rap, en pop, en variété etc….) mais lui-même ne supporte pas la scène émergente de son style.

Je ne pense pas qu’il y ait de solution miracle pour débaucher les gens des gros concerts vers les plus modestes. Je pense sincèrement que d’ici un quart de siècle le metal sera mort si le public n’a pas le déclic de se dire "Merde les gros groupes ont arrêté, il n’y en a que quelques-uns qui ont percé, il va falloir supporter un peu plus la scène locale et celle peu connue". Malheureusement pour le moment c’est au point mort.

Je dis toujours que le premier fautif de la mort du metal c’est le metalleux lui-même. On ne peut pas tout voir en terme de concerts mais entre faire un concert de groupes émergents par an et une dizaine il y a un fossé.

Je pense également que les metalleux ne sont pas les uniques acteurs de la scène metal. Si les booker, les grosses salles, les assos donnaient la chance de jouer aux "petits" groupes, ils auraient déjà une plus grande visibilité. Malheureusement le pognon dépasse bien souvent la passion.

 

9/ Quels sont les groupes que tu rêves de faire venir ?

Ouh là, des tas ! Il va falloir que je fasse un nouveau pavé !

En groupes connus j’aimerais un jour organiser un truc avec Blind Guardian, Gamma Ray ou Grave Digger que je vénère.

J’aimerais aussi faire venir In Extremo que j’adore, Cripper également qui ne sont jamais venus je crois. Le groupe Armour en heavy metal que j’aimerais vraiment voir et bien sûr Freedom Call mon groupe favori, mais ça c’est déjà en négociation depuis plus d’un an je les ai loupés de peu sur leur dernière tournée leur booker est assez spécial.

J’aimerais faire venir des groupes sud-américains comme Induxion Mental, Carneross, Neyen Mapu ou Bloodlust. Dans le black je veux faire jouer Waldgeflüster ou Aaskereia ou bien Satanic Warmaster  et Infernal War malgré le côté politisé.

Il y a tellement d’autres noms: Majesty, Electric Citizen, Svarga, Deadlock, Iperyt, Impiety, Nachtblut, Necrodeath,…..

Tout en faisant jouer les groupes Français et Suisses qu’on aime et qui le méritent. Et bien entendu le Dieu du metal : Fadadès

 

10/ Quel est ton meilleur souvenir de concert ? Le pire ?

Des meilleurs souvenirs, on en a pratiquement à tous les concerts. J’ai adoré le fait que le groupe Besatt, un de mes groupes favoris, fassent 3 400km aller-retour juste pour jouer 45 minutes pour nous. Le groupe Kalevala aussi qui ont dormi chez nous et où on était 9 dans 31m2

J’ai aimé tous les groupes sans prise de tête, ceux qui ont passé du temps à discuter sans être hautains sans prétention. Je pense à Deus Ex Machina, Steal The Universe, Hrothgar (ex-Esteliath), DrenaÏ, Deathcode Society, The Oath, Omission, Slechtvalk, Demenseed, Pit Disorder, TWDO…. je peux quasiment tous les citer en fait désolé pour ceux dont les noms n’ont pas été cités.

On a fait jouer quelques uns de nos groupes préférés et c’est aussi l’essentiel de se faire plaisir. On a rencontré énormément de monde et ce n’est pas terminé et ça ça vaut tous les souvenirs, des musiciens sont devenus amis, des bénévoles des frères et sœurs, des gérants de salle des gens de confiance et c’est ce que je voulais à la base. Il reste quelques haters mais ce n’est pas grave.

Si on enlève les concerts avec 20 personnes et où on a perdu jusqu’à 600euros, les mauvais souvenirs il y en a peu. On a eu quelques galères techniques comme un grillage d’ampli à Chambéry pendant les balances, les enceintes de façade qui meurent à 2h du concert et où on a dû traverser Lyon pour les changer….mais ces souvenirs là sont finalement bons.

En terme de groupes, un manager Lyonnais m’a déçu une fois, ne se prenant pas pour de la m…. et critiquant mes choix de running order par exemple.

LE mauvais souvenir n’était pas avec Razorback mais avec le concert hardcore de Radio Metal Sound où la tête d’affiche Hollandaise s’est pointée avec 2h30 de retard et qui amenait TOUT le matériel du coup on a du balancer 6 groupes en 2h et ils n’ont pas daigné s’excuser, ils ont d’ailleurs passé la soirée dans leur loge. Rajoute à ça le fait de râler sur le retard du running (forcément quand t’arrives en retard ça décale le reste) et de vouloir gicler le camion d’un des groupes pour qu’eux puissent charger et se barrer. En fait ils m’ont dit "Bonjour" puis "Donne-nous notre cachet et au revoir", insupportables quoi….

Avec Razorback pas de mauvais souvenir, un peu de groupes à grosse tête mais eux je les ignore lors de la soirée c’est plus simple, si ils ne veulent plus jouer pour nous après tant pis on ne voudra plus d’eux de toute manière.

 

11/ Quels sont les prochaines dates ?

Des tas ! la prochaine est le 7 avril à Lyon avec Kamizol-K, Versus et Harmorage. Un concert où t’es obligé d’être débile pour y assister, te déguiser, faire des chenilles etc… (https://www.facebook.com/events/1241650895951897/)

Le 11 mai on a frappé fort avec Vulvodynia, Stillbirth et Cursed For Eternity à Lyon (https://www.facebook.com/events/1919454124955927/)

Le 18 mai on a The Walking Dead Orchestra pour la seconde fois parce qu’ils nous font confiance et nous aussi. Ils seront accompagnés par Titans Fall Harder et Nakmaj. (https://www.facebook.com/events/1807925276131978/)

On a plusieurs projets pas encore confirmés : le retour de Kalevala en octobre, celui d’Infected Rain, un plateau avec Necrowretch, Interment et Ghusa, on a également Stallion en speed/heavy et Noctem en black/death qui sont en négociation et bien d’autres choses, on est bookés jusqu’en décembre et on va tenter un joli coup pour la période de Noel.

 

12/ Je te remercie de nous avoir accordé cette interview, que je te laisse le soin de conclure…

Merci à toi, je sais que La Légion Underground regorge de passionnés, que ce soit Vanessa qui ne lâche rien ou David dont sa compile bandcamp Nonoise Nogood est reconnue, ça me fait plaisir de m’exprimer pour un webzine comme celui-ci

Le mot de la fin ? Faites vivre la scène émergente elle a besoin de vous. Avec Razorback on est là par passion, ambition et pas pour le pognon. Mais on est j’espère des acteurs du développement de cette scène, c’est à vous aussi de faire un pas vers elle ! Supportez les assos locales, elles survivent grâce à vous, envoyez chier les structures blindées de fric, dites-leur de redescendre sur terre. Soyez de vrais passionnés tout simplement !

Facebook : https://www.facebook.com/Razorback.Productions/

© 2015 by Vanessa of La Légion Underground. Proudly created with Wix.com

Toute reproduction du contenu de ce site (publications, logo) est interdite.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now