1/ Bonjour et merci de m’accorder cette interview. Pourriez-vous commencer par vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour.  Je suis Fedor Souissi Kovalevsky, guitariste, chanteur et compositeur de Vielikan,  groupe de metal basé en Tunisie. Vielikan, qui veut dire "géant" en russe, a été formé en 2008. En quelques mots, la musique de Vielikan a le death metal pour épiderme. Je compose en travaillant autour du metal extrême, dans sa globalité, les organes de cette musique s'éparpillent du black metal au doom. Le cœur de Vielikan consiste en la musique traditionnelle de mes origines, le son folklorique nordique, la musique tzigane et les chants religieux de l’église chrétienne orthodoxe. Cette combinaison dégage une ambiance, une identité et un son, à mon sens, uniques, elle a donné naissance à Vielikan. Cela me permet de m'exprimer artistiquement à travers le metal, même en Tunisie.

 

2/ J’avoue que la scène tunisienne est assez peu connue. Parlez-nous un peu de la scène metal locale…

Depuis la révolution de 2011, la scène tunisienne a connu un vide. L'art en général est une des choses peu comprises dans les pays comme la Tunisie, que dire alors d'une espèce de musique aussi marginale que le metal ? Il est difficile pour les metalheads de vivre leur passion. La société dans laquelle le jeune artiste métalleux tunisien évolue le ronge et l'en écarte, sans qu'il ne s'en rende vraiment compte.

Nous ne pouvons parler de communauté, plutôt d'une poignée de personnes assoiffée de pogos se réunissant pour deux ou trois concerts par an. Durant les années 2000-2010, la scène était plus productive. La plupart des musiciens abandonnent le metal, peut-être trop tôt.

 

3/ Vous avez sorti le 29 décembre 2016 votre nouveau single très personnel, "Everlasting smile". Je ne demanderais pas de revenir dessus car cela doit être encore difficile. Est-il représentatif de ce que sera votre prochain album ?

Oui. "Everlasting Smile" est une partie de "Madhyrgal", le prochain album, qui dans son ensemble abordera le thème du deuil.

 

4/ Parlons un peu d’ailleurs de ce prochain opus, où en êtes-vous ?

Vielikan passe en session d’enregistrement. Cela dit avant de sortir l'album nous avons l'intention de produire un single en collaboration avec d'autres artistes. Ce prochain single est un offshoot d’"Everlasting Smile". Je donnerais des détails bientôt.

 

5/ Lorsque vous travaillez, quel est le processus ? Les rôles sont-ils définis pour chacun ?

Selon moi, l'âme d'un morceau est son texte. Mon esprit analyse les idées ou concepts, en résultent l’écriture puis la composition musicale, le corps, qui sont une synthèse.

J'ai toujours composé la musique en essayant de traduire en son les paroles du morceau, lorsque je travaille sur un morceau instrumental, je tâche de me placer dans un contexte adéquat. Lorsque l'âme du morceau est ébauchée, viennent la composition musicale et l'arrangement. L'ossature des instruments et soumise à une attention particulière, comme dans un organisme, ces derniers sont liés les uns aux autres. C’est une démarche que j’entreprends depuis l'avant-coureur de Vielikan, Death Awakening (2002).

Lorsque le morceau est terminé, j'enregistre une maquette et la présentes aux membres du groupe pour pouvoir entamer les préparatifs aux performances live.

En ce moment Vielikan change de formation, nous préparons une nouvelle line-up. Mohammed Melki, bassiste, chanteur et fondateur du groupe de death metal Brood of Hatred, a rejoint Vielikan.

 

6/ Pensez-vous rester un duo ? Et en live ?

Vielikan a connu deux moments stables. Beaucoup de changements ont eu lieu pour ce qui est des musiciens.

Aujourd'hui Vielikan passe par une troisième phase. Il semble préférable de prendre son temps pour le choix des composantes d'un groupe. Entre temps nous travaillons avec des musiciens pour les lives uniquement.

 

7/ Quels sont vos principales inspirations ?

La nature, l'esprit, le vécu de ceux qui m'entourent. L'objectif principal de Vielikan est de raconter une histoire, des effets de bord désirables sont d'engager une réflexion ou au moins de dégager des émotions.

8/ Qui est à l’origine de votre artwork ?

L'artwork de Vielikan est l'œuvre de l'illustratrice et tatoueuse Dharma Myriam Zéramdini. Elle prend en charge l'artwork, je finalise son exécution, étant moi même designer graphique de profession. Dharma participe aux performances lives de Vielikan en backline, elle est responsable des lancements du son d'ambiance et des backtracks. Nous collaborons aussi ensemble sur le projet Nova Sayöz.

 

9/ Quels sont vos projets ?

Perdre quelques kilos et changer d'appart !! :-)

 

10/ Je vous laisse le mot de la fin…

Merci pour cette interview, à la prochaine !

Facebook : https://www.facebook.com/Vielikan/

© 2015 by Vanessa of La Légion Underground. Proudly created with Wix.com

Toute reproduction du contenu de ce site (publications, logo) est interdite.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now